FORUM FERME

 ::  :: TOZHDESTVA ► Histoire de vie :: Validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pavel Vetrov/Ioann K. Romanov feat. Thomas Beaudoin [Terminée]

avatar
Invité
Invité

20/3/2017, 23:24
Invité
 

Ioann Konstantinovitch Romanov
feat Thomas Beaudoin


Pavel Vetrov △ 38 ans △ 31 Décembre 1892 △ Germano-Russe △ Saint-Pétersbourg △ Né-Moldu (Sang-de-bourbe) △ Ex-Auror, Surveillant à Koldostoretz △ Formation à la défense magique △ Ilvermorny, maison Womatou △ Ambivalent △ Veuf △ Chanceux △ Composé △ Perspicace △ Rancunier △ Sarcastique △ Insensible △ Occlumens




 
Il était né sorcier au sein d'une maison tour à tour glorifiée et exécrée, une maison toute pétrie de normalité, moldus qu'ils étaient. L'étrangeté de sa situation ne filtra pas au-delà des murs du palais qui l'avait vu venir au monde, secret bien gardé pendant quelques années, avant que ne surgisse le besoin empressé de le voir éduquer pour qu'il ne soit nullement un danger, ni ne se délite jusqu'à trépasser. Coupé de la plèbe extérieure, vivant dans un monde reclus qui, aux grilles des jardins impériaux, s'arrêtait, il ne s'était jamais ému de l'exceptionnel de sa parenté, ne se trouvant rien de plus et rien de moins que les nombreux enfants royaux de sa génération. Si cela accommoda un caractère qui, en d'autres circonstances, aurait pu se bâtir hautain et méprisant, cela contribua pourtant également à amoindrir quelque peu l'impact de la révélation à laquelle on le confronta. Il observait alors ses géniteurs, ces si dignes figures couronnées de leur nom régalien, de leur parfaite éducation, tentant d'appréhender l'immensité dans laquelle leur fils allait être plongé, s'en affolant sous leurs expressions policées. Et lui, esprit encore malléable, s'interrogeait innocemment sur ce qu'on lui réservait. Jamais l'information ne quitta le très restreint cercle de son immédiate parenté, son père et sa mère, ainsi que la fratrie à laquelle il était rattaché, et à l'aube de son accession à l'instruction des sorciers, se trouva progressivement ostracisé du cercle social auquel, pourtant, il appartenait.  

**

Le port de son nom au sein de l'académie russe de Koldostoretz ne saurait être augure de bienfaisance, tant pour l'ensemble de sa lignée que pour sa propre identité… voilà ce à quoi les siens, et lui-même, s'étaient résignés. Mieux valait encore qu'il soit formé en un lieu où son identité ne gagerait de rien, ni au cœur de la mère patrie, ni en Europe où ils étaient connus et jaugés. Les Amériques furent ainsi son réceptacle d'exil, loin de l'impact que ses actes et sa tenue pourraient avoir, mais en un lieu suffisamment civilisé pour ce qu'il était. Ilvermorny était un environnement terriblement différent, tout comme ce pays qui se disait porteur de liberté et d'égalité. Là-bas, il se sentait hors de propos, parfaitement déphasé, tiré avec violence du carcan de son enfance et de sa froide et austère respectabilité, et l'adaptation fut plus douloureuse qu'il n'accepterait de l'avouer. Aborder les autres, se confronter aux tracas quotidiens qu'il n'avait, jusqu'à ce jour, jamais expérimenté, étaient autant d'épreuves qui prévalaient parfois sur l'apprentissage et l'appréhension de l'univers magique auquel il appartenait. La solitude, sentiment jusqu'alors presque ignoré, vint à grandir et à le griffer de ses doigts blêmes, ravis de l'emprise qu'elle pouvait exercer. Pendant un temps, il pensa abandonner, simplement, mais qui lui aurait accordé une once de respect après un tel raté ? Condamné, tant par la fierté que par le devoir, il se refusa à être, à l'ignorance et l'invisibilité, relégué.

**

Ah la magie… Miracle et Malédiction tout à la fois, incarnation d'un large éventail d'apprêts et de refus. Combien de fois se trouva-t-il par elle blessé, parfois de sa propre main, ayant, au besoin d'expérimenter, cédé. Lancé à corps perdu, qu'y pouvait-il s'il dépassait les limites et en souffrait ? Chaque erreur était une occasion de plus d'apprendre et de cerner cette immensité qui ne semblait jamais réduire, toujours opulente de secrets. Ses visites en Russie se raréfiaient, mais chacune le contemplait plus marqué, plus singulier alors qu'il transportait avec lui une part de cette étrangeté dans laquelle il baignait, cette curiosité qui semblait être, pour les siens, un autre monde, dont lui seul dans leur entourage possédait les clefs. Les sésames de verrous qu'il ne cherchait à dissimuler mais qu'il ne les encourageait pas pour autant à poursuivre de leurs intérêts. Tôt, il avait comprit que ce ne serait nullement judicieux de les plonger dans tout cela, aussi respectait-il au mieux les convenances lorsqu'ils gravitaient autours de lui, s'esquivant pour s'adjuger ce dont il avait à présent besoin en privé. Maintenir les apparences ne le dérangeait qu'à moitié, tant qu'il trouvait le moyen de se réaliser par ailleurs. Les règles, il les connaissait, il n'avait aucun souhait d'y échapper… jusqu'à ce qu'il en décide autrement, de plus en plus incapable, avec le temps passant, de ne pas s'imposer, ayant la désagréable capacité, par son aplomb et ses manières, de faire ressentir à ses interlocuteurs qu'il était la norme quoi qu'il en coûte, et eux les singularités.

**

Personne, sans doute, n'oublierait ce retour aux strates desquels il avait été si longtemps absent, à ces rencontres policées et parfois écœurantes d'une hypocrisie et d'un vide cultivés. S'il saisissait parfaitement les raisons de ces comportements oisifs et révoltants de l'ignorance de bien des vérités ; s'il savait ce que tout ce décorum recelait ; il ne pouvait néanmoins se comporter comme eux le faisait. C'était exactement la conclusion à laquelle il était parvenu, d'un commun accord avec son grand-duc de père, après avoir décidé de marcher sciemment sur la sensibilité de l'un de ces aristocrates tout de fourrures paré. Ses mots ne convenaient nullement, pourtant, il les avait prononcé sciemment, décidant par là de l'image qu'il souhaitait offrir aux autres. Le monde de la noblesse est restreint et rien de ce qui s'y brise ne peut jamais être amandé, à moins bien sûr que l'on n'en tire un profit plus grand que les tracas que cela laissait présager. C'était en toute connaissance de cause qu'il avait pesé les enjeux. Personne, au sein de sa branche familiale, ne s'étonna donc quand il se proposa pour l'armée… Bien qu'il lui fallut avant tout finir ses études, la décision fut unanimement prise et acceptée. Cela ne lui enlèverait rien de sa part du pouvoir, mais cela en viendrait néanmoins à donner une meilleure tournure à son apparence sociale. Une apparence certes fort différente de celle qu'il entretenait chaque fois qu'il retournait aux États-Unis.

**

Aurore. C'était la voie qu'il avait choisit, proche des aspirations et valeurs dont il s'ornait, et sans doute aurait-il perçu l'enchaînement des événements d'une toute autre façon, si la révolution n'était venu entaché l'histoire de sa Russie bien aimée. Tout juste rentré, il se trouvait à Vladivostok lorsqu'on lui apprit ce qu'il s'était passé, ce qu'il avait perdu, ce… qu'on lui avait arraché. L'homme qui le lui avait apprit cherchait ses mots, il l'avait rapidement remarqué, trop habitué à voir agir son entourage en ces lieux gelés. Il avait vu ce que ses yeux recelaient. Mais il s'était révélé incapable d'imaginer ce qu'il allait lui annoncer, ce qui tomba comme un couperet, le laissant vide et lui même glacé, morcelé. C'était son univers entier qu'on lui avait arraché, bien plus qu'il n'aurait cru, bien plus qu'il n'aurait alors dû compter, ressentant pourtant l'écho du sang, cette filiale piété qui ne se ternie et ne se flétrie qu'en de rares et bien tristes occasions. Raspoutine, lui avait-on dit, les bolchéviks, la main noire… Les mots, les noms, étaient tombés dans le vide de son cœur sans qu'il ne parvienne à leur trouver de signification, sans qu'il ne cherche véritablement à le faire, acceptant de souffrir son deuil dans l'intimité de son intellect, sans rien en énoncer. Qu'aurait-il pu dire de toute façon ? Qu'est-ce que cela aurait changé ? A leurs yeux, il était l'ultime figure de cette aristocratie que l'on tentait d'éradiquer, de cette dignité, de cette grandeur des tsars de la Russie blanche. Il ne pouvait pas se permettre de leur laisser voir la vérité, ce chaos morcelé…

**

La ville la plus reculée de Sibérie fut le dernier bastion de sa maison, mais il était inconcevable d'y demeurer, tout comme il était inconcevable de regagner les Amériques, ou de continuer à vivre sous cette identité… S'il désirait rester en vie après le massacre des siens, il n'avait d'autre choix que de s'effacer, au moins officiellement, se faire passer pour mort, se forger une nouvelle imagerie, appliquée à sa survie. Fort heureusement, il avait la chance de n'être que peu apparenté aux figures impériales de la branche principale, tout du moins au regard de leurs physiques respectifs. Avec un beau mensonge et en effaçant toute trace de ce qui le marquait, il ne serait plus qu'un citoyen parmi tant d'autres, sans titres et sans inimité. Pour les besoins de son décès supposé, il apprit l'occlumencie, ne désirant nullement qu'un importun trop curieux découvre la vérité sans y avoir été invité. Une poignée d'années le virent se dissimuler à l'abri auprès des rares partisans qu'il avait conservé. A l'abri également auprès de l'Ursa Major, dont il était l'un des pères éclipsés. Savait-il ce que les autres avaient portés, en leurs cœurs, lorsqu'ils avaient joint leurs efforts en cette fraternité à la droiture dédiée ? Peut-être pas, mais il ne l'avait jamais escompté. Lui n'était alors que soucis, inquiétudes fondées et pessimisme… Aujourd'hui, il était plein de rancœur, d'amertume. Il voulait en découdre, tout en sachant que c'était là perpétrer la lutte du pot de terre contre le pot de fer, qu'il ne pourrait jamais y gagner. Pas ainsi.

**

Survivre était déjà un exploit en soi, et jamais la méfiance ne le quittait vraiment, ce miraculé survivant, dernier de sa grande lignée. Il avait rongé sa hargne, sa douleur vive s'était muée en sourd élancement, qui quoi qu'il fasse perdurerait. Il avait perdu sa famille, sa femme, son fils, tout son monde, et se terrait aujourd'hui dans l'espoir de voir la situation finalement basculer, dans l'attente de voir les pieds du géant se faire cassante argile et s'écrouler sous le poids de ses propres pêchés. Même la résistance aux méfaits de la main noire s'était vue amputée… en le laissant une fois de plus entier, intolérablement épargné. Qui était mort, cette fois, pour qu'il survive ? Il apparaissait, aux yeux des autres, d'un naturel si composé, depuis tout ce temps, ne se laissant jamais dévoiler, ne se laissant jamais briser, jamais dévoyé… Intérieurement, pourtant, il agonisait. Ses sarcasmes s’avéraient si souvent n'être qu'une bravade de plus, si sincèrement décriée que l'on s'y prenait, jouant son jeu et se laissant aveuglément écarter. Chaque leçon de vue venait le renforcer, et effacer petit à petit ce qui n'était de l'ordre du présent consacré. Le jour où Raspoutine serait enfin exécuté, ce jour-là uniquement s'autoriserait-il à s'effondrer… en privé. Tout ce qu'il pouvait grappiller avant ce moment tant espéré n'étaient que des miettes de satisfaction destinées à le préserver.

**

Après l'attaque de la Main noire et la prise de  Koldostoretz, il leur était impossible de ne pas s'attarder à panser leurs plaies. Mais la déprime latente ne lui agréait pas, c'était d'ailleurs bien pour cela qu'il s'était proposé pour retourner entre les murs de l'école de magie. Qu'avait-il à perdre après tout ? La vie.. peu de chose, en fin de compte, rien qu'il ne risqua par sa simple naissance. Personne ne l'avait jamais vu du temps où il était fils de l'impériale lignée, personne ne savait à quoi il ressemblait parmi les rares qui savaient… et puis, qui aurait pensé à le chercher juste devant leurs nez ? Personne, personne ne s'attendrait à ce qu'il séjourne là-bas, posant comme simple surveillant. S'il fallait cela pour parvenir à recruter de nouvelles potentialités, en plus des adultes déjà parfaitement capables de mûrirent les actions de ces hyènes affamées qui écorchaient leur patrie adorée.


Ursa Major

BAGUETTE
Ma baguette fait 27 cm, en bois de cerisier. Son coeur est fait de plume d'oiseau-tonnerre. Elle est spécialisée dans les sortilèges de combats, cependant sa faiblesse restera toujours les sorts guérisseurs. Ma baguette a une particularité, c'est une incrustation de veine d'argent le long de son manche.
 


FAMILLE
Maison impériale Romanov. Voilà quelle était sa famille avant qu'elle ne soit massacrée par cet ambitieux aux idées inconcevables. Ils sont tous morts, tous à part lui, le dernier de sa lignée, le dernier des héritiers, tsar par défaut si tant est que l'on s'accroche à de telles réalités éplorées et dépassées. De famille, il n'a plus, ces corps meurtris et outragés sont sa bannière, le combustible de l'amertume qui le ronge sous la surface nonchalante et amusée.
 


INFORMATIONS
Mon patronus est un kiwi, je n'y peux rien et je l'apprécie. Lorsque je rencontre un épouvantard, celui-ci prend la forme de moi-même. Si je m'approche d'une fiole d'Amortentia, je sens de l'eau de vigne, le cuir des selles équestres, la fraicheur de la neige.
 


MOI-MÊME
Derrière l'écran on m'appelle "Magiaaedenia". J'ai 24 ans et je vis dans les environs de Marseille. Je fais du rp depuis environs 11 ans, j'aime ça ! J'ai découvert Koldovstoretz grâce à un top site.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Né(e) il y a : 36 ans
, à : Moscou.
, mes proches me surnomment : Professeur, Monsieur, ou simplement Lazar pour les amis et intimes
et pensent que je ressemble à : Luke Evans.
Actuellement je suis : Célibataire.
J'ai fait des études : Archéologie Magique
, aujourd'hui je travaille en tant : Professeur de DCFM à Koldovstoretz
Sans le cacher je soutiens : non défini
J'ai rédigé : 297
parchemins, et récolté : 275
Dengi. Mon portraitiste s'appelle : LΛZΛRE (avatar), Asshai (gif sign.), northern lights (code sign.).
Ma baguette est faite en : Bois de Palado, 36 cm, écaille de Zmey, le mot вампир est gravé sur le bois et un rubis est incrusté sur son pommeau.
Mon niveau de combat est : 3.


Sacoche magique
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
http://koldovstoretz.forumactif.com/t99-confessions-d-un-vampire
20/3/2017, 23:37
Bienvenue !!!!! hihihi
Je crois qu'on a déjà tout dit sur la cb, ce perso va déchirer, je sens que ça va être super drôle à lire xD
Bonne rédaction 20


Life is an eternal quest
Nul homme ne sait, tant qu'il n'a pas souffert de la nuit, à quel point l'aube peut être chère et douce au cœur. (⚡️) Bram Stoker Dracula
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandra I. Ivanova
Elève à Koldovstoretz
Né(e) il y a : vingt-trois ans
, à : Saint-Pétersbourg
, mes proches me surnomment : Sasha
et pensent que je ressemble à : Margot Robbie.
Actuellement je suis : fiancée
, je suis : attirée par les hommes.
J'ai fait des études : à la défense magique.
, aujourd'hui je travaille en tant : qu'élève à Koldovstoretz.
Sans le cacher je soutiens : la Main Noire.
J'ai rédigé : 398
parchemins, et récolté : 14589
Dengi. Mon portraitiste s'appelle : Blondie (avatar) + cheap thrills (sign).
Dans la vie, je suis aussi : Maria G. Raspoutina, Kathleen M. Goustov.
Ma baguette est faite en : Palissandre des Indes et son coeur est en écaille de Zmey.
Mon niveau de combat est : 3.


Sacoche magique
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
http://koldovstoretz.forumactif.com/t97-fiches-de-rp-d-alexandra
21/3/2017, 05:20
Nous avons peu parlé, mais bonne chance pour ta fiche et bienvenue parmi nous 17


take my hands
let me see our future.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

21/3/2017, 11:20
Invité
Romanov.. pas de la famille Romanov, non ? èé *sort le doloris*
Bienvenue sur le forum ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Né(e) il y a : 36 ans
, à : Moscou.
, mes proches me surnomment : Professeur, Monsieur, ou simplement Lazar pour les amis et intimes
et pensent que je ressemble à : Luke Evans.
Actuellement je suis : Célibataire.
J'ai fait des études : Archéologie Magique
, aujourd'hui je travaille en tant : Professeur de DCFM à Koldovstoretz
Sans le cacher je soutiens : non défini
J'ai rédigé : 297
parchemins, et récolté : 275
Dengi. Mon portraitiste s'appelle : LΛZΛRE (avatar), Asshai (gif sign.), northern lights (code sign.).
Ma baguette est faite en : Bois de Palado, 36 cm, écaille de Zmey, le mot вампир est gravé sur le bois et un rubis est incrusté sur son pommeau.
Mon niveau de combat est : 3.


Sacoche magique
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
http://koldovstoretz.forumactif.com/t99-confessions-d-un-vampire
21/3/2017, 11:25
Si si, de la famille Romanov, mais du coup on lui a conseillé de changer d'identité, pour passer plus inaperçu et sauver ses fesses hihihi


Life is an eternal quest
Nul homme ne sait, tant qu'il n'a pas souffert de la nuit, à quel point l'aube peut être chère et douce au cœur. (⚡️) Bram Stoker Dracula
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

21/3/2017, 19:46
Invité
Je te souhaite la bienvenu parmi nous Very Happy
Ton personnage a l'air prometteur 28
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

21/3/2017, 21:54
Invité
Merci à vous ! 08
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

21/3/2017, 22:59
Invité
Un Romanov.... Et juste sous mon nez, bon sang T-T
J'ai tellement hâte de RP ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandra I. Ivanova
Elève à Koldovstoretz
Né(e) il y a : vingt-trois ans
, à : Saint-Pétersbourg
, mes proches me surnomment : Sasha
et pensent que je ressemble à : Margot Robbie.
Actuellement je suis : fiancée
, je suis : attirée par les hommes.
J'ai fait des études : à la défense magique.
, aujourd'hui je travaille en tant : qu'élève à Koldovstoretz.
Sans le cacher je soutiens : la Main Noire.
J'ai rédigé : 398
parchemins, et récolté : 14589
Dengi. Mon portraitiste s'appelle : Blondie (avatar) + cheap thrills (sign).
Dans la vie, je suis aussi : Maria G. Raspoutina, Kathleen M. Goustov.
Ma baguette est faite en : Palissandre des Indes et son coeur est en écaille de Zmey.
Mon niveau de combat est : 3.


Sacoche magique
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
http://koldovstoretz.forumactif.com/t97-fiches-de-rp-d-alexandra
22/3/2017, 09:19

Validation

Te voilà validé(e) Pavel Vetrov, allias Romanov! Nous espérons que tu trouveras ta place sur ce forum avec ce personnage intéressant  N'hésite pas à faire un tour pour réserver ton avatar et ton métier. Les fiches de liens et de rps te sont ouvertes, tu peux faire tes demandes et ainsi ... commencer le RP !! Si tu le souhaites, tu peux aussi rédiger la chronologie de ton personnage, pour qu'on puisse avoir accès aux moments les plus importants de sa vie, mais aussi recenser un éventuel don magique.
Bienvenue et amuse toi bien !  



Je te mets à l'Ursa Major du coup ? Tu n'as pas précisé le groupe ...


take my hands
let me see our future.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

22/3/2017, 18:38
Invité
Effectivement, mes excuses, c'est corrigé ^^
Merci de cette validation !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Thomas Raith | We are the face of a New Generation
» Fisrt Classes feat. Thomas
» Retrouvailles [Feat Thomas]
» Annabella V. Lerenard feat Bella Thorne (Terminé)
» (X) Drague la si tu peux-feat Alma Rodriguez [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: TOZHDESTVA ► Histoire de vie :: Validés-
Sauter vers: