FORUM FERME

 ::  :: ZHIZN ► Quotidien envoutant :: Fiches de liens Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jie-Lin Yuan | Roulette Russe

avatar
Invité
Invité

9/4/2017, 13:29
Invité

Jie-Lin Yuan

« En ces temps troublés, faiblesse devient crime »


NomYuan Prénom(s) Jie-Lin Date de naissance1er Juin 1884 Âge46 ans MaisonAnciennement, Yantamyy Métier •  Rentier & Chef cuisinier AvatarChen Kun CréditMeridya

Baguette30 cms, Bois de noyer noir, Plume de phoenix  EpouventardRaspoutine dans son restaurant PatronusDragon de Komodo Matière préféréePotions Matière détestéeVol sur Balais
Je suis.

Malgré son appartenance à la nation slave, c'est en Chine que l'héritier de la lignée Yuan voit le jour, lors d'une visite de ses géniteurs auprès de leur noble parenté, sur l'île de Hainan, joyau de l'empire brisé, durant la fête du bateau-dragon, un événement célébré dans l'opulence et une débauche de luxes sans commune mesure. Le luxe, voilà de quoi il fut bercé, alors même que ce siècle voyait la populace souffrir des conséquences de la politique impérialiste européenne, de l'ambition, et de la brutalité des conquérants sans scrupules venus piller l'une des civilisations les plus raffinées et délicates au monde. Mais dans les salles feutrées du temple familial, Lin n'eut guère le loisir de constater cette déchéance consommée, cette sordide soumission dont les siens peinaient à se remettre, tandis que les chiens à leurs portes aboyaient, toujours plus affamés, ne se repaissant jamais de ce qu'ils obtenaient. Ses premières années s'étiolèrent au sein de l'île majestueuse, loin de l'hiver et de la folie des moldus, loin, en sommes, de ce qui faisait alors battre le cœur du monde. Néanmoins, il ne fut pas abandonné à un quelconque état de grâce bienheureux loin de la moindre responsabilité. Bien au contraire, prit en main dès qu'il su parler et marcher, l'enfant passa de précepteur en précepteur, tous plus stricts et exigeants, tous désireux de lui inculquer les innombrables enseignements au sein desquels il se devait d'être bercé. Le monde dans lequel il se trouvait plongé était peut-être dépourvu de moldus, et de pauvreté, mais certainement pas de malice, et les coups de poignards ajustés n'étaient pas rares, dans le clair-obscur d'une fin de journée, ou le bruissement des hanfus traditionnels, et l'on piquait ses plats de doses non létales de poison afin de lui faire développer des immunités naturelles.


***


En 1894, son père exige un prompt retour en Russie, afin de sauvegarder son précieux fils du déchaînement de violence que, déjà, il envisageait. La première guerre sino-japonaise éclatait quelques mois plus tard, et la défaite chinoise qui s'ensuivit entama une nouvelle décennie d'amertume et de sourd délitement pour la cour céleste. En Russie, les choses étaient toutes autres, un univers singulier et en total opposition avec celui qu'il avait précédemment connu et aimé. Le soleil lui avait été dérobé, pour être remplacé par une nuit continuelle, ponctuée de bise hurlante et glacée, et d'une noblesse austère aux titres par élimés par le nombre des années. Ce pays, il l'avait haït et détesté, ne trouvant aucun charme à ces immenses déserts d'un velours immaculé, méprisant l'étalage qu'il jugeait grossier, sans parler de leurs manières rustres et sans délicatesse aucune. La Russie lui avait alors semblé un clapier dans lequel on l'aurait enfermé, lui qui pourtant se voyait soudainement offrir la possibilité de voyager à travers tout le pays, une liberté qu'il n'avait jamais, jusqu'alors, possédé. Choisissant alors de se détourner des mondanités, il se fit oisif, se cloîtrant dans la chaleur de l'immense demeure familiale dans l'espoir d'y trouver une autre forme d'échappatoire, à défaut d'échapper aux griffes de sa parenté. L'étude le noyait sans qu'il s'en alarme,  l'appréciant davantage encore à présent qu'il se trouvait privé d'un extérieur qui lui complaisait. Aussi lorsqu'il fut appelé à débuter sa scolarité au sein de Koldovstoretz, l'espoir d'une forme de libération fit jour, bien que ce fut toujours cette Russie qu'il dénigrait.


***


Ce fut Koldovstoretz qui, le premier, vit poindre l'aube de ses prétentions, cultivées à l'ombre, dans le secret de son seul intellect, terriblement éveillé. Ils étaient tous méprisables, tous, mais il n'y avait rien de plus fascinant que cette faiblesse intrinsèque, cette fêlure naturelle dans l'âme de chacun d'eux. Se lier avec ces individus ne l'intéressait pas plus qu'auparavant, mais il commençait à comprendre que c'était au travers d'eux qu'il pourrait atteindre une forme de satisfaction, certes biaisée, mais néanmoins réelle. Ils étaient tous des pions potentiels, des créatures portant leurs émotions, leurs pensées en bandoulières, sans la moindre précaution. Même ceux de sa propre strate sociale, ces petits princes et ces petites princesses gâtés et choyés…. Il suffisait de percer leurs secrets pour voir leurs masques apparaître. C'était cela, qu'il avait déjà entraperçu bien des années auparavant et qu'il ne comprenait pas alors totalement, les jeux qui se jouaient entre deux sourires, deux mots courtois, le doigté exceptionnel d'une partie d'échec où les pièces n'étaient pas de bois, de pierre ou d'ivoire épuré, mais de chair, de sang et de pensées. Tout comme les plantes et les morceaux d'animaux étaient des ingrédients de multiples potions, son entourage était la matière première dont il avait besoin pour bâtir un monde qu'il apprécierait, en dépit de cette éternelle froideur qui l'agressait.


***


Il n'avait eut de cesse de la développer, la légilimancie, comme il n'avait eut de cesse de tisser son immense toile, dès lors qu'il avait adjugé ce qui s'avérait sa réelle nécessité. Son mépris n'avait pas un seul instant diminué, mais il le dissimulait, le transformait en sourires, en paroles aimables, aidant les uns, conseillant les autres, récoltant les dettes comme les secrets. Ces agnelets n'avaient bien souvent qu'une garde mal ajustée contre un intriguant déterminé, et ceux qui s'avéraient trop compliqués à piéger, il les amadouait tout simplement, en faisant son entourage, ses connaissances. S'échiner à apprendre n'était plus son unique intérêt, ce qu'il voulait plus encore, c'était se rendre maître des filins qui actionnaient ces marionnettes. Savoir où appuyer, quelle parole placée pour influer une décision, planter le besoin sous un crâne, et les laisser le lui quémander… Cela participait d'un large cycle, qui le fascinait. Ses débuts, il les fit pourtant plus tard que d'autres, poursuivant ses études autant qu'il lui fut possible, avec l'appui du directeur et de certains de ses professeurs, malgré la rareté de son souhait.


***


Malgré sa maison, il ne poursuivit pas de carrière politique, du moins pas sur le long terme, bien qu'il fit un passage par la Douma, par esprit de praticité plus que par adhésion aux valeurs prônées. Il se refusa tout autant à une carrière au sein des médicomages, se riant de l'idée d'offrir ses services pour un prix aussi dérisoire que celui offert par l'hôpital des sorciers. Non, lui qui était si doué dans la préparation de potions s'intitula chef cuisinier. Il ouvrit sa propre enseigne, réservée aux membres de la communauté magique. La Roulette Russe, de son nom, était la façade idéale à toutes ses activités… et pourtant, il y tenait bien davantage qu'il ne le devrait. Le concept en était simple, en soi, car au sein de l'excellente carte digne des palais princiers, il y avait toujours un couvert dont les mets s'ajustaient à une potion choisie pour la soirée. Cet unique couvert, un par service, pouvait provoquer des effets inattendus, de la métamorphose au philtre d'amour, en passant par les empoisonnements légers, jamais mortels… La victime se voyait, en compensation du spectacle offert au reste de sa clientèle, offrir le montant de son dîner. C'était ce petit frisson de surprise qui différenciait tant l'établissement de ses concurrents.

Mais il y avait plus, comme toujours avec lui, comme dans chacune des démarches qu'il entreprenait. Le restaurant était une couverture. Comblé d'une relative proximité avec l'orphelinat, le patriarche Yuan endossait pour ces frêles esquifs abandonnées à un âge si tendre le rôle d'un bienfaiteur, leur accordant les restes des somptueux repas que sa clientèle aisée consommait. Parfois, il poussait un zèle fort ajusté jusqu'à les accueillir à l'intérieur pour qu'ils se protègent du froid, ou leur donnant quelques vêtements et jouets. Personne en dehors des individus chargés de ce mouroir déguisé, et de ses propres employés, ne voyait ces dons, mais les enfants se souvenaient… ils revenaient vers lui toujours, et en échange, il pouvait bien leur demander ce qu'il voulait, les petites poupées étaient si reconnaissantes. Et ceux qui étaient susceptibles d'oublier, il leur glissait un assaisonnement particulier, potion d'attraction, les droguant et une fois victimes de l'addiction, ils rentraient dans les rangs. Ces fortes têtes étaient cependant une rare minorité, la simple sensation de la nourriture chaude et du bien être qu'elle procurait était suffisante pour s'attacher la loyauté des enfants durablement.

Ses petits espions, se glissant n'importe où, anonymes, ignorés, de simples spectres dans un paysage glacé. Ils le servaient, lui rapportait tout ce qu'ils entendaient, tout ce qu'ils savaient… Mais en grandissant, les choses se compliquaient, aussi devait-il trouver de nouvelles façon d'exploiter ceux qui lui restait. Certains s'émancipaient, tout en gardant fatalement une dette envers lui, une dette qu'il se plaisait parfois à réclamer, d'autres restaient, ceux trop saisit par ses filets et ceux-là devenaient ses choses, ses outils ses jouets. Les plus chanceux travaillaient dans le restaurant, les autres ? Cela dépendait… Il en offrait la majorité aux caprices de la bonne société, à ces messieurs désireux d'assouvir des instincts pervers et réprouvés par les mœurs, ne voulant pas entacher l'image qu'ils offraient. Ceux qui s'avéraient sorciers, il s'occupait de leur scolarité, puis les plaçait au service des familles les mieux dotées, ou au sein d'institutions prestigieuses, ou utiles à ses activités. Ils étaient le premier maillon de sa chaîne. Son véritable commerce n'avait pas de nom, seulement illustré par une idée : le service. Il offrait ses capacités à qui le demandait, en échange d'un prix impossible à négocier, souvent, c'était des informations qu'il demandait en l'échange d'une potion ou d'un autre secret….


***


A la tête de son vaste réseau parfaitement infiltré, il n'eut aucune surprise à voir l'avènement de la main noire et se fit un plaisir de coopérer. Les actions de Raspoutine entretenaient un climat particulièrement propice à ses affaires. Beaucoup d'enfants se trouvent soudainement esseulés, et la méfiance générale, l'inquisition, la peur… un terreau si fertile, duquel il n'aura qu'à ramasser les fruits une fois ceci mûris. Confortablement installé sur ses rentes, jouissant du succès de placement judicieux et de son statut de patriarche, de ses affaires et de sa notoriété, il attend avec impatience de voir dans quels bas-fonds ces braves soldats allaient se noyer…





Ouvert aux demandes de liens
CODES BY RAINBOWSMILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

9/4/2017, 16:44
Invité

Jie-Lin Yuan

« En ces temps troublés, faiblesse devient crime »
Mes liens



♦ Caelan O'Reilly ♦ Neutre

L'irlandais lui fournis certaines plantes rares et difficiles à trouver lorsqu'il ne peut se les procurer autrement. En échange de quoi Lin se trouve endetté auprès de lui d'une faveur pour chaque fourniture ainsi obtenue, ce qui ne manque jamais d'ulcérer le chinois qui ne supporte pas de se retrouver à la merci de qui que ce soit. D'autant que l'autre semble chaque fois très fier de le voir obligé de l'approcher. C'est néanmoins un fournisseur trop précieux pour que Lin puisse s'en passer, aussi supporte-t-il l'affront avec toute la dignité de son rang.

♦ Andreï V. Kuznetzov ♦ Intéressé

Le jeune albinos est une curiosité précieuse qu'il aimerait bien obtenir pour l'ajouter à sa collection personnelle. C'est dans cette optique qu'il s'est lié avec lui, en affichant l'image d'un homme bien sous tout rapport, amical et disponible, creusant peu à peu sa place dans l'univers de la frêle créature pour endormir sa méfiance. Il le considère déjà plus ou moins comme lui appartenant, même s'il n'a pas encore refermé le nœud autours de son cou et en un sens, en a t-il encore besoin ? L'autre lui fait confiance. Il serait donc dommage de tout gâcher en se précipitant.






Ouvert aux demandes de liens
CODES BY RAINBOWSMILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

9/4/2017, 16:47
Invité
Et à vous XD je terminerais les images plus tard
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

9/4/2017, 20:31
Invité
J'ai une idée de lien pour Michka 17 Sa famille est assez réputée dans certains milieux pour procurer des empoisonnements à bas prix et indétectables, et Michka a la réput de le faire à ses ennemis à l'école. cela pourrait intéresser Jie-Lin ? de plus, avec son réseau d'enfants, il aurait pu vouloir attirer un kovalev / une des familles de gitans, et se serait pris une grosse raclée de la part de leur clan pour l'empécher de recommencer... et là il aurait michka pour prendre une revanche, maybe

et pour ninel, j'ai pas masse d'idées, si quelque chose te vient ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

10/4/2017, 11:26
Invité
Hey =)
Pour Michka
Lin jette son dévolu sur des orphelins, pour son réseau, des gosses sans familles, justement pour éviter d'avoir des soucis. Il n'ira pas essayer de récupérer un enfant qui aurait une parenté proche en vie. Par contre les activités de ton personnage pourraient bien l'intéresser. Lin parraine des gosses envoyés à Koldo quand il en trouve dans les siens qui sont sorciers, Michka aurait pu être en conflit avec l'un d'eux et se serait montré plus intelligent (il aurait pu l'empoisonner par exemple). L'incident aurait alors attiré l'oeil de Lin qui se serait informé sur Michka, et aurait pu trouver que la main noire gâche ses talents XD

Pour Ninel
Elle sert d'espionne pour le compte de l'Ursa c'est ça ? Elle pourrait avoir été en contact avec lui pour des informations, déjà ^^ On peut ébaucher là-dessus si ça te dit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

11/4/2017, 15:01
Invité
ca me va très bien pour michka aussi ca Smile qu'est ce que lin ferait, du coup ? michka n'est pas encore très dangereux mais il grandit et s'affirme rapidement, en plus d'être très loyal, donc si lin veut faire quelque chose de lui c'est maintenant ou jamais avant qu'il soit complètement sous le joug de la main noire Very Happy

ninel est en retrait, en fait. elle fermait les yeux sur son mari et est partisane sans faire grand chose, à part papillonner des yeux quand il le lui demande. c'est plutôt cette année avec pavel qu'elle va prendre une part plus "active", et s'il le faut, espionner Lin, mais elle n'y pensera pas seule Wink (d'ailleurs ninel dispo pour le rp au final, mp moi si tu veux !)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

13/4/2017, 09:25
Invité
Pour Michka
En soi, Lin n'est pas anti Main noire, ce sont ses principaux clients à l'heure présente ^^
Mais sans doute pourrait-il essayer de lui faire comprendre que le fanatisme ne paie pas sur le long terme ahah Je pense qu'il pourrait vouloir en faire un allié, voir le former pour qu'il révèle des talents qu'il ne voit pas la main noire lui donner.

Pour Ninel
A mon avis, essayer d'espionner Lin est pas une excellente idée, s'il s'en rend compte il cessera complètement de donner des info à l'Ursa Major. Mais un autre des chefs de l'organisation peut l'avoir demandé après, si c'est pas Pavel. On peut développer ça en RP aussi ^^ (du coup je te MP XD)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» [R18 G] De l'art de la roulette russe du côté des Immortels
» ADRAYAN ✝ la vie est comme la roulette russe ; imprévisible et mortelle
» (d.p) roulette russe.
» La roulette Russe (règles en 1ere page)
» salut! la vie est une roulette russe, et tu as perdu!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ZHIZN ► Quotidien envoutant :: Fiches de liens-
Sauter vers: